fbpx

C’est au cours du Congrès international de Fondacio, aux Philippines, en 2018, que l’écologie a été remise au cœur de la vocation première de Fondacio : construire un monde plus humain et plus juste. Rencontre avec les responsables ainsi qu’une délégation de chaque pays où est présent Fondacio.

Le Congrès international de mai 2018 a lancé une nouvelle dynamique à la vie de Fondacio. L’enjeu écologique est une priorité et devient peu à peu l’axe directeur pour être en cohérence avec ce qu’on croit. Je reprends ici les mots de Marianne de Boisredon, responsable Fondacio France : « On ne peut pas se dire chrétien en oubliant la planète. » L’écologie ici n’est pas uniquement associée à l’idée de sauver la planète, mais vue comme « une manière de manifester notre foi, notre relation à Dieu, aux autres et à nous-même ». L’écologie est la réaffirmation consciente du premier engagement de Fondacio : prendre soin de la maison commune.

Concrètement, on ne va pas se mentir, c’est un véritable cheminement personnel et spirituel où chacun est amené à faire un pas de plus. Par exemple, au Centre de l’Esvière à Angers, la communauté travaille depuis déjà plusieurs mois à ce que le site devienne un lieu inspirant. Et cette inspiration prend de multiples formes. Lise Harreau, responsable adjointe de l’Esvière, parle ainsi du Label Eglise Verte pour lequel le site en est à la troisième graine. Pour la seconde année, des propositions d’ateliers autour de l’écologie sont proposées pendant le Carême. A l’échelle de la transformation du site, pour Lise il est important que le lieu soit pensé comme un lieu qui rassemble et inspire chacun au quotidien. Que ce soit à travers le jardin, le centre de formation, l’espace dédié à l’accueil, tout doit être imaginé comme « un lieu de vie, une ressource inspirante qui fait signe ». Ainsi, des projets de jardins partagés, d’autonomie alimentaire, d’AMAP, de formation autour de l’écologie intégrale prennent forme petit à petit dans les esprits. En attendant de voir tous ces changements, les différents axes s’engagent aussi et à titre d’exemple, la dernière soirée Be-Live à Angers, qui accueillait La Canopée Bleue et Extinction Rébellion a été un succès.

A quelques centaines de kilomètres de là, dans les Yvelines, le Centre de l’Ermitage se transforme aussi peu à peu. Sous l’impulsion de Benoît Vignon, l’un des 3 co-responsables du site, les idées grandissent et les premiers changements voient le jour. La question de l’écologie revient souvent dans les discussions et toute la communauté (bénévoles, locataires, bénéficiaires et permanents) s’imprègne de cet enjeu mondial. Pour Benoît, l’Ermitage a pour vocation à être un centre Laudato Si, un lieu inspirant où l’écologie intégrale est le point d’ancrage. Ainsi, la justice sociale, le développement personnel et spirituel, le rapport homme/nature, doivent être imaginés et pensés ensemble. Aujourd’hui, sur le site un poulailler favorise la gestion des déchets tout en promouvant la joie du vivant. Des partenariats commerciaux ont été mis en place pour récupérer les invendus. Aussi, le Comptoir du Potager distribue ses paniers de produits bio et locaux sur le site, Les Colibris et une classe d’un IME donnent vie à des espaces du potager. Le projet de transformer une partie du site en zone de maraîchage pour alimenter la cantine tout en travaillant sur l’insertion des migrants est en train de cheminer. Je terminerais ce paragraphe sur l’Ermitage par les mots de Benoît : « Sujet après sujet, il faut lever les obstacles et accompagner le changement. Mon objectif ici est d’aller au bout de ce modèle pour prouver que ça marche. »

Fondacio est présent dans une vingtaine de pays à l’international. J’ai interrogé Nicolas Cordier, responsable Fondacio Monde sur ce qu’il se passait à l’étranger. Là aussi, l’écologie intégrale qui intègre la justice sociale et la justice climatique est au cœur des différents sites et a pour vocation à inspirer et à favoriser l’action. Que ce soit au Chili avec Los Almendros, au Togo avec Sichem, YLDC aux Philippines et au Laos, etc. chaque lieu où est présent Fondacio devient peu à peu un lieu d’incarnation des solutions aux changements, des lieux de cohérence écologique et spirituelle.
Les Eco-jogging (courir tout en ramassant les déchets) initiés au Togo ont un grand succès dans le pays et se diffusent sur d’autres pays et mêmes d’autres continents. Le programme Reciclo au Chili axé sur la mise en valeur des déchets par le compost ou encore les Vergers bio et jardins verticaux du projet Oasis en Colombie sont d’autres exemples de projets qui incarnent la vocation de Fondacio.

C’est donc avec une véritable vision axée sur les enjeux du monde que Fondacio s’est engagée pour un futur en cohérence écologique. Laudato Si du Pape François est un vrai socle d’inspiration qui accompagne le cheminement de Fondacio. Pour Nicolas, « Laudato Si c’est se laisser enchanter, se laisser émerveiller, se reconnecter à Dieu, aux autres, à la nature et à soi-même ». Et comme l’explique Marianne, c’est au quotidien que les équipes vivent cette reconnexion en choisissant par exemple de brainstormer dans la nature plutôt que dans un bureau. L’écologie est un thème fédérateur, elle est une véritable source de créativité, d’enthousiasme : « L’écologie met en mouvement, elle met en marche.”

Article rédigé par Gaëlle Rubeillon, co-responsable de la cohérence écologique du Festival, Février 2020

Crédits photos : Fondacio

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !